Question impertinente : un salon de toilettage doit-il offrir nécessairement autre chose que du toilettage ? Certaines entreprises, en effet, n’offrent que du toilettage et semblent s’en porter fort bien ! Car une offre complémentaire n’est jamais neutre : mal conçue ou mal appliquée, elle peut être à l’origine d’un déficit d’image qui peut se révéler catastrophique. Trois brosses disputant à deux peignes un vague jouet pour chien dans un champ de poussière, en vitrine, ou à l’intérieur, il vaudrait mieux ne rien avoir que de donner ce spectacle d’évidente désolation commerciale…

Mais une offre réussie, c’est aussi une offre chronophage et budgetivore.

Chronophage : c’est qu’il faut du temps, beaucoup de temps pour une gestion positive de stock. Le choisir. Lui trouver un positionnement qui ne nous mette pas en concurrence (perdue d’avance) avec la grande distribution, nous reviendrons là-dessus. Acheter, réassortir, mettre en rayon. Et surtout, avoir ceci pour règle, qui prend tout son sens dans notre secteur professionnel : un stock ne doit pas être inerte ! Il doit, pour le client, être une surprise permanente ! Il vous faut tout au long de l’année, une offre commerciale spéciale, un produit nouveau, une promotion, une vitrine dynamique, un étonnement ! La cadence de renouvellement de ces promotions ?

Vitrine aux couleurs d'Halloween

Une vitrine aux couleurs d’Halloween, au salon de toilettage Élégance Canine de Nogent-sur-Marne,
un salon de toilettage exemplaire en matière d’offre complémentaire…

Très simple, c’est celle de la rotation moyenne de la clientèle, ce que l’ordinateur que vous n’avez pas manqué d’acheter depuis un précédent article, (si vous n’étiez pas déjà équipé), vous dira en quelques secondes.

Chronophage : il ne suffit pas d’avoir mis de bons produits aux bonnes places, il va falloir aussi les proposer ! Dans nos petites entreprises, en effet, les produits ne se vendent pas tout seuls (dans les grandes entreprises, non plus, d’ailleurs, mais celles-ci peuvent se permettre de compenser les clients perdus par plus de passage). Il faudra donc prendre du temps pour argumenter, proposer, expliquer…

Ce qui sous-entend, bien souvent, une organisation appropriée de l’équipe du salon, car il est bien certain que le meilleur vendeur de la terre réalisera de bien tristes performances, si au moment de la vente, il a en même temps le souci d’un chien gardé mouillé dans la baignoire, de deux coupes en retard sur ses tables de toilettage, et du téléphone qui comme par hasard sonne juste à ce moment.

Budgetivore : souvenons-nous toujours de la loi du petit père Paretto : ce sont 20% de nos produits qui feront 80% de notre chiffre. Si l’on a cette loi en tête, on comprend tout de suite qu’un stock doit être cinq fois plus important que nous n’aurions tendance à le croire, et l’on cesse de se chagriner des produits qui se vendent moins bien ou qui se vendent mal ! Il faut que 80% de notre stock « tourne » moins bien, pour permettre le succès de nos performants 20% ! Et n’essayez pas de « rouler » le père Paretto, et de vous en tenir à ces 20%, la menace est alors de ne plus vendre que 20% de vos 20%…

Lire la suite >

Être conseillé :

informations_210-50

snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflakeWordpress snowstorm powered by nksnow