Quand les personnes qui pratiquent le judo (ou n’importe quel autre sport de combat) s’entraînent, elles ne se contentent pas de répéter dix fois, mille fois les mêmes éducatifs, elles apprennent à décomposer ces éducatifs jusque dans les moindres détails. En équitation, quand nous lisons les conseils des vieux maîtres, nous sommes émerveillés de la précision des gestes décrits.

J’ai eu pour ma part la chance de travailler les chevaux sous les conseils d’un disciple de ces maîtres du passé et d’apprendre de lui notamment l’art de dresser et de mettre en confiance les jeunes chevaux. Chaque geste était codifié, et chacune de ces codifications trouvait son origine dans le souci de faire face à toutes les éventualités, tous les cas possibles.

“C’est, me disait ce maître, qu’il faut penser aussi à ce cas là !” Et de me citer telle situation plus ou moins exceptionnelle. “Bien sûr, continuait-il, cela n’arrive qu’une fois sur mille. Mais comme nous faisons mille fois les choses, nous sommes certains que cette situation en apparence exceptionnelle, nous la rencontrerons, plus qu’à coup sûr”.

Ce que j’ai appris, notamment des chevaux, j’ai prétendu le transcrire dans deux disciplines canines, le toilettage et l’éducation.

Audreco Formation Toilettage

Le toilettage, tel que je le conçois, en tous cas, est aussi un art. Chacun de ses gestes doit être raisonné, avec à l’esprit cette évidence que le toiletteur doit envisager même les cas qui ne se produiront qu’une fois sur mille, puisque mille chiens, c’est la “ration” normale de quatre à cinq mois de travail pour un toiletteur qui travaille moyennement.

Les personnes qui écrivent au sujet du toilettage abordent toujours la question des toilettes, se gardant le plus souvent de justifier leurs conseils par référence réfléchie aux standards. Et surtout, n’y sont jamais abordées les questions de gestuelle. Pourtant, un toiletteur qui a une bonne gestuelle trouvera facilement comment traduire en gestes de toilettage un standard pourvu qu’il soit explicite, mais la gestuelle, pour ce qui la concerne, ne peut pas s’inventer et nécessite un authentique et patient apprentissage.

Les étudiants en toilettage veulent toiletter. Mais la gestuelle ne s’apprend pas en toilettant. Quelques étudiants ont l’intelligence de comprendre que le seul véritable enseignement en toilettage est celui de la gestuelle. Heureusement ces étudiants sont l’exception, car étant destinés à devenir les meilleurs, et notamment d’excellents professeurs…

J’ai, au cours de ma maintenant déjà longue pratique de l’enseignement du toilettage, fait l’expérience d’apprendre cet art à une quinzaine de jeunes gens, sans jamais leur permettre de toucher un chien. Après trois mois d’exercices gestuels, je leur donnais un premier caniche. “Mais nous n’avons jamais toiletté de caniche ! ” s’affolaient mes étudiants ! – Si cela vous inquiète encore, c’est que nous devons reprendre nos exercices ! – Non, non, nous connaissons nos exercices par coeur, nous savons exactement ce que nous avons à faire, et nous allons le faire !”

Le plus étonnant n’est pas qu’ils aient réussi leur première toilette de façon satisfaisante, mais qu’ils l’aient fait dans des conditions de temps tout à fait convenables.

Pourquoi ne pas enseigner le toilettage toujours de cette façon ? Tout simplement parce que l’effort à produire pour persuader les étudiants de la justesse de cette méthode décourage par avance les plus généreux des professeurs. Alors, pour ménager sa peine, on confie des chiens aux étudiants, qui ont ainsi l’impression de devenir de plus en plus savants !

Cavalier école de vienne

Or, de même qu’une personne qui a une mauvaise position à cheval, peut monter toute sa vie dix heures par jour, montera toute sa vie dix heures par jour avec une mauvaise position, et pratiquera une mauvaise équitation, de même les toiletteurs sont légions, qui toilettent depuis des années, mais avec une mauvaise gestuelle et continueront toute leur vie à pratiquer un toilettage médiocre et sans rendement.

Les vieux maîtres de l’école équestre de Vienne se font longer par de jeunes élèves, s’interdisant de toucher les rênes, pour améliorer leur position et leur équilibre.

Je ne passe pas une journée sans refaire certains exercices fondamentaux du toilettage.

Ces exercices ne peuvent pas s’inventer. Il faut les apprendre patiemment, avec sagesse et modestie.

Le présent ouvrage n’a d’autre ambition que celle d’aider les étudiants dans leur recherche du geste juste, celui qui conduit à la beauté, dans l’économie d’effort et de temps.

(Michel Georgel – Texte extrait du Toilettage au Bout des Doigts)

Si ce sujet vous a intéressé, vous aimerez aussi :
Qu’est-ce que la gestuelle du toilettage ?
> Qu’est-ce que le toilettage ?